Comment sont imposés les loyers de votre location meublée ?

La location d’un bien immobilier meublé ou non engendre des taxes et des prélèvements sociaux. Cependant, il existe une différence entre les impôts à payer pour un bien loué vide et un bien loué meublé. La question qui se pose alors est de savoir comment les loyers de la location meublée sont imposés ? Cet article vous propose quelques éléments de réponse à cette question.

Quels régimes d’imposition pour une location meublée ?

Pour la location meublée, il existe deux régimes d’imposition au choix pour les investisseurs : le régime micro-BIC et le régime réel.

A lire aussi : Quelle est la réduction d'impôt accordée à l'investisseur en dispositif Censi-Bouvard ?

Le régime micro-BIC : applicable à la LMNP

Ce régime appartient à la catégorie des Bénéfices industriels et Commerciaux (BIC) et s’applique à la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP). Il concerne les loyers dont les revenus sont inférieurs à 72 600 euros par an. Comparativement au régime micro-foncier, le régime micro-BIC utilise également le principe de l’abattement forfaitaire. Le taux de cet abattement est de 50 % sur les loyers perçus. Cet abattement forfaitaire correspond aux charges déductibles et relatives à toutes les locations meublées. Cependant pour les locations des chambres d’hôtes et les meublés de tourisme classés, le seuil des revenus et celui de l’abattement sont plus élevés. Dans ce cas précis, la limite des revenus est de 176 200 euros avec un taux de 71 % pour l’abattement forfaitaire.

Le micro-BIC est avantageux pour le bailleur parce que ce modèle n’est pas très exigeant en termes de formalités. En effet, la seule formalité à remplir par le bailleur est la déclaration de ces recettes de l’année, toutes les charges comprises. Cette déclaration d’impôts est à faire sur le formulaire n° 2042 C PRO au niveau de la case « bénéfices industriels et commerciaux ». L’inconvénient du choix du micro-BIC est qu’il ne permet pas à l’investisseur de déduire le montant réel de ses charges.

A lire en complément : Quelles SCPI acheter en 2022 ?

Le régime du bénéfice réel : applicable à la LMNP et la LMP

Le bénéfice réel s’applique automatiquement à toute location meublée non professionnelle ou professionnelle, si les revenus sont supérieurs à 72 600 euros par an. L’avantage de ce régime est qu’il permet à l’investisseur de déduire toutes ses charges. Par conséquent, il diminue sa base imposable ainsi que le montant de son imposition. Par ailleurs, le bailleur a également la possibilité de déduire le montant réel des travaux de rénovation et d’ameublement effectués. Toutefois, contrairement au régime du micro-BIC, le régime réel exige plus de formalités. En effet, ce régime nécessite des déclarations plus complexes et également le recours à expert-comptable pour les différents calculs de l’amortissement à effectuer.