60 villes à éviter pour un investissement locati

villes à éviter pour un investissement locatif

En termes d’investissement immobilier, certaines vérifications d’usage sont à faire. Le rendement est l’élément le plus important à évaluer en fonction de la ville. En raison des lois en vigueur dans l’investissement locatif, certaines villes ne présentent aucun rendement. Voici 60 villes à risque et qui sont à éviter pour un investissement locatif !

60 villes à éviter pour un investissement locatif

Lorsque vous éprouvez le désir de faire un investissement locatif, certaines lois vous permettent de profiter de la défiscalisation. Par exemple, avec la loi Scellier, certaines villes sont en suroffre de location. Ce qui est risqué pour tout type d’investisseur. Grâce à cette même loi, plus de 60 villes sont considérées comme à risque pour un investissement locatif.

A lire en complément : Quel est la meilleure durée pour un prêt immobilier ?

D’abord, vous avez : Laval, Le Mans, Bailleul, Charleville, Elbeuf, Dijon, Cholet, Besançon, Montélimar, Gap, Montauban, Perpignan, Saint-Étienne et Clermont-Ferrand.

Ensuite, il y a : Châlons-en-Champagne, Tarbes, Bergerac, Carpentras, Sète, Forbach, Brest, Saint-Brieuc, Béziers, Manosque, Narbonne, Blois, Brive, Roanne, Colmar, Sélestat, et le Salon-de-Provence.

A lire aussi : Quelle est la meilleure orientation pour un appartement ?

D’un autre côté, vous avez Villefranche-sur-Saône, Montbéliard, Saint-Quentin, Bourg-en-Bresse, Périgueux, Angoulême, Limoges, Sillingy, Annemasse, Seynod, Aix-les-Bains, Brive, Niort, et Valence. À cela s’ajoutent, L’Isle-d’Abeau, Divonne-les-Bains, Mulhouse, Belfort, Moulins, Thonon-les-Bains, Albi, Alès, Carcassonne, La Roche-sur-Yon, Caen, le Havre, Calais et Reims.

Caractéristiques des 60 villes à éviter pour un investissement locatif

Si ces 60 villes sont considérées comme à risque pour un investissement immobilier, les raisons de cette affirmation en sont nombreuses.

La première est que le taux d’intérêt des dernières années est resté très bas dans ces villes. La seconde est que l’offre locative est en déphasage avec la demande. En réalité, les locataires sont généralement à la recherche de locations qui répondent à leurs besoins ainsi qu’à leur budget.

Cependant, le loyer proposé est largement supérieur à la demande. De ce fait, les investisseurs n’ont pas de locataires ni de défiscalisation. C’est d’ailleurs pour cela que la loi Scellier vient à point nommé pour identifier ces régions afin de sécuriser les investissements des uns et des autres.

Notez que ce déséquilibre peut s’apprécier sur plusieurs années. Cela dit, notez que l’arrivée de la loi Pinel vous permet de faire votre investissement dans quelques-unes de ces villes avec une stratégie de défiscalisation intéressante.

Astuces pour se renseigner sur la validité d’un investissement locatif

Outre les 60 villes à éviter pour un investissement locatif, il existe d’autres agglomérations à risque que vous devez éviter.

Pour ne pas tomber sur ces dernières, cherchez à évaluer le contexte économique actuel et le climat du secteur immobilier en 2022. Ensuite, répertoriez les principales villes qui offrent une certaine rentabilité locative. À titre d’exemple, vous avez Toulon, Nantes, Paris et Angers en France.

Outre cela, assurez-vous que votre investissement est aussi bien rentable avec défiscalisation que sans défiscalisation. Pour plus d’informations, servez-vous d’un simulateur d’investissement locatif. Mieux, demandez l’avis d’un expert en immobilier.

Stratégies pour un bon investissement locatif

villes à éviter pour un investissement locatif

Une fois que vous êtes renseigné sur la validité de votre investissement locatif, quelques stratégies sont à mettre en place.

Choisir le type d’investissement locatif

D’abord, choisissez en amont s’il va s’agir d’une location nue ou meublée, saisonnière et/ou résidence principale. Essayez également d’apprécier leurs différents avantages et inconvénients.

Mettre en valeur le bien à louer

Ensuite, mettez en valeur le bien à louer. Optez pour des travaux pour que le bien soit en état. De cette manière, vous attirerez plus vite les locataires. Visez aussi une zone géographique qui comporte beaucoup d’offres locatives pour y faire votre investissement. L’idéal actuellement est le home staying pour un fort impact sur le rendement.

Préparer les documents administratifs

Assurez-vous également de faire apprécier le diagnostic du logement aux potentiels locataires. Il s’agit donc de se munir de trois principaux diagnostics (de plomb, de performance énergétique et de l’ERNT). À cela s’ajoutent aussi les documents nécessaires d’un bailleur.

Fixez le prix

Fixez vos prix en fonction des prix équivalents de votre produit sur le marché immobilier. Cela dit, optez pour des annonces immobilières pour dénicher de bons locataires.

À présent, vous connaissez 60 villes à éviter pour un investissement locatif. Cela dit, cela peut changer. Aussi, renseignez-vous bien et affûtez vos stratégies pour un rendement intéressant.